Carrières de granit

Dans les années 30-40, au + fort de leur activité, elles ont occupé plusieurs centaines d’ouvriers.
Fermées dans les années 60, il n’en reste aujourd’hui que des vestiges.
Vue générale depuis Cleurie... tout le versant était exploitéIdem dans les années 2000... Les carrières disparaissent dans la forêt.Les chemins reliant les carrières les unes aux autres existent toujoursLes déchets rejetés ont formé des remblais encore visibles aujourd'huiLes cabanes légères abritant les carriers avançaient vers le remblai au fur et à mesure de la productionLe départ du "Transporteur" qui descendait les pavés vers la ligne de tramway à Plaine-CleurieArrivée du câble du "Transporteur" - Au fond l'usine textile fermée en 2016...A la gare de St-Amé, il fallait décharger et recharger les pavés sur les wagons SNCF (largeur de voie différente de celle du tramway)Après un tir de mine, les ouvriers sur le bloc qui sera débitéA gauche, les "tranches" de granit destinées à devenir pavésLe travail était dur, le "carburant" toujours disponible et ici, un accordéoniste s'était joint au groupeAutour d'un wagonnet qui transportait le granitUn des tunnels encore visible aujourd'huiLa végétation a aujourd'hui repris ses droits

Page photos précédente
Retour photos début
Page photos suivante